Actions locales 2018-08-06T11:58:42+00:00

L’agenda 21

L’Agenda 21 local est une démarche volontaire de développement durable, dont le concept est issu du Sommet de la Terre de Rio en 1992.

C’est un programme d’actions et de mesures qui prennent en compte les aspects environnementaux, économiques et sociétaux pour l’avenir du territoire, avec pour finalités de :

  • Lutter contre le changement climatique,
  •  La préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources,
  •  La cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations,
  •  L’épanouissement des êtres humains,
  •  Une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

Initié localement en concertation avec les élus et les habitants, il est officialisé en 2008 et comprend alors le territoire du Galeizon, Vallée longue-Calbertois et Pays Grand’Combien. En 2016, la communauté de communes des Hautes cévennes rejoint aussi cette démarche .

Les orientations et exigences qui ont été fixées se traduisent en un programme de 34 mesures et actions. Elles favorisent un développement endogène, respectueux et valorisant les ressources locales, mais incitent aussi à l’engagement de tous (collectivités exemplaires mais aussi participation des habitants, du milieu associatif), pour redynamiser et animer le territoire. Cet Agenda 21 a été labellisé par le ministère en 2010, et reconduit en 2015.

Depuis février 2015, notre Agenda 21 est aussi reconnu « Territoire à énergie positive pour une croissance verte » et s’engage fortement pour la transition énergétique et écologique.

Télécharger le bilan AGENDA 21

Des actions locales illustrant l’engagement du territoire

en matière de développement durable

Le lieu-ressource Eco’Loge’Toit

Conçu par l’Agenda 21 en 2010, puis porté par la communauté de communes, un premier appartement-conseil (l’Eco’logis) sur les problématiques de l’habitat (maitrise des consommations d’eau et d’énergie) a été aménagé dans le quartier de Tresol , à La Grand’Combe.

Il a récemment déménagé en centre ville et est devenu Eco’loge’toit. Animé par le SEP* , il propose toujours un espace d’information pédagogique mais aussi de nombreux ateliers pratiques (bricolage, techniques économes,.. ) ainsi qu’une outilthèque (prêt d’outillage afin de favoriser le bricolage et la réparation à domicile)..

Est il possible de faire un lien avec leur programme d’animation mensuel ?

Un riche partenariat local (avec le bailleur Néolia, les services sociaux, la CAF, l’Espace info énergie, … ) s’est développé au fil des années et permet de construire aussi des actions ciblées sur la prévention de la précarité énergétique.

Peut on ajouter ce texte ?  ou renvoyer sur une page « complémentaire » ? :

Dans ce cadre, l’Agenda 21 met à disposition du SEP des « kits économes », composés d’ampoules, coupe veille, mousseurs,… distribués, voire installés dans les logements de personnes les plus fragilisées.

Contact Eco’loge’toit : 13 rue de la clède à La Grand’Combe, tel : 04 66 83 11 97 ou 04 66 54 82 56

*Service d’entraide protestant

L’atelier de transformation du Pendedis

Créé par une poignée d’agriculteurs dans les années 2008, la CUMA (Coopérative d’utilisation du matériel agricole) du Pendedis, commune de St Michel de Déze, comprend aujourd’hui plus de 90 membres. Dotée de nombreux matériels collectifs, elle permet de transformer les châtaignes (en confitures, marrons au naturel, sirop, …) mais aussi les petits fruits (jus, confitures, …).

Le développement de cet outil a engendré la rénovation de nombreuses châtaigneraies abandonnées et a donc permis de « ré-ouvrir » ces milieux.

En savoir +

La chèvrerie fromagerie de Lamelouze

C’est à partir d’une réflexion de la commune, accompagnée par le Syndicat du Galeizon, autour du risque incendie et de la disparition progressive de l’agriculture, qu’est né ce projet. A travers un Plan local d’aménagement concerté, un important travail de mobilisation des habitants de ces espaces a été mené. Il s’est concrétisé par la création d’une association de propriétaires en 2004. Puis la commune a décidé de créer des locaux pour accueillir une nouvelle exploitation agricole. Conseillés par les services agricoles, les bâtiments ont été conçus pour accueillir un élevage de chèvre et son atelier de transformation.

Ces installations sont louées à 2 éleveurs qui, outre leur troupeau de 45 chèvres, élèvent à présent aussi des volailles et cochons.

Chevrerie-fromagerie communale du Bois de Rame  : Voir le site

Le développement des Circuits courts

Afin de promouvoir les circuits courts sur le territoire, une plaquette d’information présente les enjeux et bénéfices de ce mode de commercialisation ainsi que  les différents marchés locaux et boutiques paysannes du territoire : à télécharger sur le site internet de l’Agenda 21 : : agenda21-valleesencevennes.fr.

Autre exemple d’action :  la commune de Cendras et le centre socio culturel, chargé de la cantine scolaire, ont entièrement fait évoluer la cantine. Jusqu’en 2016, la centaine de repas quotidiens était livrée par un prestataire éloigné (80km). Depuis fin 2016, les repas sont préparés sur place par une cuisinierère, avec une majorité de produits locaux et bio (une dizaine de producteurs et transformateurs de la vallée et ses alentours sont mobilisés). Et les enfants apprécient ! et cela se mesure aussi du fait de la diminution très notable des déchets et du gaspillage alimentaire !

Le jardin médiéval de l’Abbaye de Cendras

Ancien petit « jardin de curé », cet espace situé au pied de l’Abbaye de Cendras, a fait l’objet d’aménagements afin d’y développer des actions pédagogiques et de sensibilisation. Grace à un chantier de formation par les bâtisseurs en pierres sèches, la forte implication de bénévoles, en 2015 est né ce jardin des « plantes à usage ».

Il évoque les jardins du Moyen Age en Europe occidentale, avant la découverte du Nouveau Monde .

Il s’inspire de leur organisation et de leur symbolique et nous laisse percevoir les relations intimes tissées au fil du temps entre les hommes et la nature.

En outre, ce jardin met en œuvre et illustre différentes démarches du Syndicat :

– cultivé et soigné par des méthodes naturelles ,  il illustre les pratiques « sans pesticides » ;

– agrémenté d’un observatoire à oiseaux, de mangeoires,  nichoirs et hôtel à insectes , il est labélisé « Refuge LPO »

– accueillant une formidable biodiversité, il a reçu le trophée de la biodiversité du Parc national des Cévennes.

D’élaboration collective, la conception, la réalisation et l’entretien de ce jardin sont assurés par les bénévoles de l’Association du Jardin médiéval de l’Abbaye ,

en partenariat avec la commune de Cendras et le Syndicat mixte des Vallées cévenoles.

Contact Association du Jardin Médiéval : 06 89 56 49 55

Un Kit Eco’manifestation à disposition

Ce kit vise à inciter les organisateurs d’événements culturels, festifs ou sportifs de notre territoire  à réduire l’impact de leur manifestation en termes de déchets, d’énergie, etc… Il est composé d’un guide d’une série de gobelets réutilisables, de sacs et supports de tri, d’une banderole et d’un guide. Ce guide propose différentes piste d’action tout au long de l’organisation d’événement.
Le kit est gratuit, sur réservation, pour les communes et les associations du territoire.

Contact : 04 66 30 14 56.

TEPCV

Depuis  2015 notre territoire est lauréat de l’appel à projet du Ministère « Territoire à énergie positive pour une croissance verte ». Ce dispositif du Ministère de l’environnement récompense et encourage les actions en matière d’économie d’énergie, de développement des énergies renouvelables et de préservation de la biodiversité.

Grâce aux importantes dotations financières octroyées, les communes et le syndicat mettent en œuvre de nombreuses actions :

  • d’optimisation de l’éclairage public (voir par exemple les travaux à Cendras)
  • De rénovations énergétiques de bâtiments publics (rénovation d’un groupe scolaire)
  • Des actions de sensibilisation et de communication

La 2ème dotation va notamment contribuer à la création d’un pole agri-alimentaire local à St Julien des Points et permettra aussi la construction de 3 plateformes de séchage de plaquettes bois..

Parallèlement sont aussi menées de nombreuses actions d’information et de sensibilisation : interventions en milieu scolaire, création de jardins familiaux, actions en faveur de la connaissance et du maintien de la biodiversité locale,…

Une gestion quantitative et qualitative de l’eau

La gestion de l’eau est une problématique prégnante sur le territoire :  trop abondante lors des épisodes cévenols et des crues, l’eau se fait rare en été. Par ailleurs nos vallées, situées en tête de bassin versant, se doivent de veiller aussi à la qualité, encore préservée, des ces eaux.

Pour orienter son action dans ce domaine, la vallée du Galeizon s’est dotée d’un Plan de Gestion Concerté de la Ressource en Eau qui définit des objectifs, des priorités et les moyens à mettre en œuvre, que ce soit pour les aspects qualitatifs, (à travers le suivi des stations de mesure et la réalisation de relevés physico-chimique), autant que pour des aspects quantitatifs, intégrant les notions de partage de l’eau.

D’un point de vue plus général de gestion du bassin versant, la vallée du Galeizon vient d’obtenir le label « Site rivière sauvage ». Cette labellisation est la reconnaissance de la richesse du territoire et de l’action menée depuis plus de 20 ans par le Syndicat.